Actualités, L'écho des Concierges

Sortir en Octobre

Expositions

Avec Du Douanier Rousseau à Séraphine – Les grands maîtres naïfs, le Musée Maillol met à l’honneur ces artistes dits « primitifs modernes » de l’entre-deux-guerres ayant renouvelé la peinture à leur manière, à l’écart des avant-gardes et des académismes. Jusqu’au 19 janvier.

Au Centre Pompidou, l’exposition Bacon en toutes lettres dévoile le goût de l’artiste pour la littérature. Les textes littéraires et philosophiques de Nietzsche, Eschyle, Bataille, Leiris… qui l’ont tant inspiré, y sont mis en lumière et même lus à haute voix. Plongez dans l’imaginaire Bacon, et découvrez ses œuvres écrasantes et réalistes. Jusqu’au 20 janvier.

L’exposition Toulouse-Lautrec – Résolument moderne s’invite au Grand Palais et montre comment cet aristocrate du Languedoc a imposé un regard à la fois réaliste, grave et drôle au Paris des années 1890. Véritable rétrospective, elle inscrit l’artiste comme un précurseur des mouvements d’Avant-garde du 20ème siècle. A partir du 9 octobre.

Jusqu’au 26 janvier, le Musée Marmottan Monet propose Mondrian Figuratif et nous fait découvrir une face méconnue de l’artiste. Célèbre pour ses peintures abstraites faites de lignes épurées et de carrés rouge, jaune et bleu, Piet Mondrian dévoile ici des paysages, des portraits ou encore de rares compositions cubistes et néo-plasticistes.

Avec Degas à l’Opéra, le Musée d’Orsay nous plonge dans l’univers de l’artiste : sa vision passionnée de l’opéra et de ses divers espaces (scène, loges, coulisses…). Microcosme aux infinies possibilités, cet univers clos permet à l’artiste de jouer sur les points de vue, le contraste des éclairages et les mouvements. Jusqu’au 19 janvier.

 

Opéra

Les airs de Madame Butterfly de Giacomo Puccini investissent la scène de l’Opéra Bastille. Avec des mélodies et des sonorités imprégnées de japonisme, redécouvrez l’histoire d’une jeune geisha trahie par son mari occidental. Mise en scène par Robert Wilson, cette œuvre mêle intensité dramatique et tragédie violente. Jusqu’au 13 novembre.

 

Ballet

Le Théâtre de Chaillot célèbre, en collaboration avec le Festival d’Automne et le Théâtre de la Ville, le 100ème anniversaire de la naissance du chorégraphe Merce Cunningham. Deux programmes de son répertoire sont à l’affiche, réunissant trois des plus grands ballets internationaux : l’Opéra national de Paris, le Royal Ballet de Londres et l’Opéra Ballet VlaanderenDu 22 au 26 octobre.

 

Restaurants

Contraste – C’est le nom du nouveau restaurant imaginé par Stéphane Manigold. En cuisine, Kevin de Porre et Erwan Ledru, deux jeunes chefs talentueux ayant fait leurs classes chez les plus grands (Plaza Athénée, Shangri-La Paris, Lasserre, Le Meurice) proposent une cuisine inventive : truite fumée, agrumes, sarrasin et mâche à la citronnellefilet de canette servi avec une émulsion maïs et haricots verts, et pour finir, des quetsches et mirabelles, avoine et panacotta à l’Earl Grey.  L’étoile Michelin est en vue. Compter 100 à 150 Euro par personne. Fermé samedi et dimanche. 18 rue d’Anjou, 1er.

Shabour – La table « la plus sexy, foodie, enthousiasmante et iconoclaste de la rentrée » selon Do It In Paris ! Vous vous régalerez d’une délicieuse cuisine israélienne revisitée par le chef Assaf Granit (dont les tables à Jérusalem et à Londres ne désemplissent pas) avec entre autres : le pain « Frenavon de la paix », avec zaatar et rameau d’olivier ; saumon gravelax, betterave et glace au raifort ; l’haminados, un oeuf cuit et infusé dans du thé et du gingembrebœuf wagyu au blé cassé, caramel d’aubergine et girolles… En desserts, la mousse au chocolat à l’huile d’olive est exquise. Compter 100 Euro par personne. Fermé le dimanche. 22 rue Saint Sauveur, 2ème.

Eclipses – Premier restaurant de Cyril Choisnes, formé auprès de Christian Le Squer, Jean-François Piège et Guy Martin entre autres.  Il propose : foie gras de canard aux truffes, betteraves confites jus au thé ;  bar de ligne sauce arabica… et en note sucrée, une pomme ardennaise, feuilles d’arlettes et thym glacé ou l’original concombre au mascarpone façon nougat glacé. Compter 120 à 150 Euro à la carte. 27 Rue de Beaune, 7ème.

Leave a comment