L'écho des Concierges

Paris en Janvier

Expositions

Derniers jours pour admirer les estampes de paysages et autres œuvres de Katsushika Hokusaï, l’artiste japonais le plus célèbre au monde. Peintures, dessins, gravures… ses créations, entre principes traditionnels et influences occidentales reflètent remarquablement la spiritualité de son pays. Jusqu’au 18 janvier au Grand Palais.

A l’Espace Dali, carte blanche a été donnée à une vingtaine d’artistes de street-art pour réinventer les œuvres de Salvador Dali. Une confrontation d’univers pour deux démarches artistiques identiques : « polymorphe », « provocatrice », « drolatique », « iconoclaste », « anti-conformiste », « rebelle », et une absence totale de limites. Dali fait le mur, jusqu’au 15 mars.

Danse

Philippe Découflé et sa troupe DCA enflamment la scène du Théâtre National de Chaillot. Contact est comme un hommage aux comédies musicales américaines, avec 16 artistes sur scène enchaînant pas de danse, chant et voltige. Vidéos et jeux de lumière, décor en mouvement signé Jean Rabasse avec une musique du tandem Nosfell et Pierre Le Bourgeois, ce spectacle est à l’image de son créateur : total et « complètement fou ». Du 9 janvier au 6 février.

Restaurants

Gare au Gorille ! A la tête de ce nouveau restaurant, l’ancien second du fameux Septime, Marc Cordonnier, qui vous régalera de compositions culinaires exceptionnelles : croquettes de pied de porc et harissa maison ; carpaccio de lotte fumée, sauce gribiche, céleri-branche et trévise ; bœuf cru, langues d’oursin, pickles d’oignon et brisures de chou-fleur ; soupe de poire, glace au miel et pain d’épices grillé… Un futur grand ! Menu à 25 Euro au déjeuner, à partir de 65 Euro à la carte. Vins au verre à partir de 5 Euro. Fermé dimanche et lundi. 68 rue des Dames, 17ème.

Mathieu Pacaud (qui accompagne son père Bernard dans les cuisines de L’Ambroisie depuis 2003) vient d’ouvrir Hexagone. Son ambition : célébrer les « vieilles recettes françaises » dans le style d’Escoffier. Au programme, des plats « en barigoule », en « Marjolaine », ou « façon Thermidor », revisités par Julien Lefèvre (ancien du Pré Catelan), avec la complicité du sommelier Benjamin Roffier, MOF 2011 et Meilleur Sommelier de France 2010. Menus à 49 Euro au déjeuner, 90 Euro au dîner. Un « cabinet de recherche culinaire » est attendu dans quelques semaines. Fermé dimanche et lundi. 85 avenue Kléber, 16ème.

Leave a comment