Actualités, L'écho des Concierges

Sortir en novembre

Expositions

Miró au Grand Palais : de la couleur et du rythme ! Réunissant près de 150 œuvres dont certaines inédites en France et couvrant 70 ans de création, cette rétrospective retrace l’évolution technique et stylistique de l’artiste. Miró crée à partir de ses rêves et nous ouvre les portes de son univers poétique. Jusqu’au 4 février.

Le Musée du Luxembourg met à l’honneur l’artiste tchèque Alphonse Mucha,  indissociable de l’image du Paris 1900 avec ses célèbres affiches. L’exposition nous fait aussi découvrir ses peintures, sculptures, dessins, décors et autres objets d’art… Un artiste mystique et visionnaire, dans un contexte politique particulier : celui de l’éclatement de l’Empire austro-hongrois. Jusqu’au 27 janvier.

Avec Grayson Perry – Vanité, identité, sexualité, la Monnaie de Paris propose la première grande monographie jamais organisée en France à l’artiste contemporain britannique. Ses œuvres en céramique, en métal, ses tapisseries et gravures sont autant de réflexions ironiques et grinçantes sur les questions universelles que sont l’identité, le genre, la classe sociale, la religion et la sexualité. Jusqu’au 3 février.

Opéra

Une mise en scène de Laurent Pelly, un langage musical d’une gaieté étincelante et des mélodies particulièrement inspirées : L’Elixir d’Amour de Gaetano Donizetti à l’Opéra Bastille vous fera passer un très agréable moment ! Une douce comédie dans laquelle le sergent Belcore et le timide Nemorino se disputent le cœur de la belle Adina. Jusqu’au 25 novembre.

Restaurants

Du nouveau chez Taillevent : nouveau Directeur-Sommelier, Antoine Petrus (MOF), et nouveau chef venu de L’Orangerie du George V : David Bizet (MOF). Sa cuisine est délicate : brouillade de cèpes enrobée d’une mince boule de pain noir en amuse-bouche ; langoustine à la nage accompagnée d’un tartare d’algues ; poulette du Perche au homard bleu en croûte de son, émulsion de Tokaji, servi avec un bouillon gingembre-citronnelle, et en dessert, agrumes en Pavlova à la crème crue, rafraîchis aux herbes ou les crêpes Suzette, revisitées par ce futur grand Chef. Menus à 90, 198 et 375 Euro. À la carte, compter environ 250 Euro. Fermé samedi et dimanche. 15 Rue Lamennais, Paris 8ème.

Avec une carte signée Gilles Goujon (3 étoiles Michelin et 5 toques au Gault et Millau à l’Auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse dans l’Aude), Astair est une nouvelle brasserie moderne à découvrir ! Au programme des festivités : os à moelle aux truffes ; œuf parfait aux champignons des bois et brioche ; cabillaud demi-sel en tchoutchouka ; caille rôtie aux raisins et figues ; riz au lait ou ganache au chocolat et madeleines pour conclure…  Une adresse délicieuse et festive ! Menu déjeuner à 25 Euro. Compter 50 à 80 Euro à la carte. Fermé le dimanche. 19 Passage des Panoramas, Paris 2ème.

Leave a comment