Actualités, L'écho des Concierges

Sortir en décembre

Expositions
Pablo Picasso « Bleu et Rose » au Musée d’Orsay jusqu’au 6 janvier : une exposition à ne pas manquer, qui revient sur 5 années cruciales dans l’art de Pablo Picasso, ces années de blues puis de joie, connues comme les périodes bleu et rose.

Jusqu’au 1er janvier, le Musée du Quai Branly propose une rencontre avec les arts de la Grande Ile avec une exposition consacrée à Madagascar. Arts décoratifs, sculpture funéraire, peinture, photographie et création contemporaine : les 350 pièces présentées lèvent le voile sur l’art, l’histoire et les cultures de cette terre d’échanges et d’influences.

Passionnés d’architecture, ne manquez pas au Centre Pompidou l’exposition consacrée à Tadao Ando, grande figure de l’architecture contemporaine, lauréat du prestigieux prix Pritzker. L’occasion d’appréhender ses principes de création comme son usage du béton lisse ou l’intégration d’éléments naturels. Jusqu’au 31 décembre.

 

Opéra
Jusqu’au 29 décembre, l’Opéra Bastille propose la Traviata de Giuseppe Verdi, avec une mise en scène Benoit Jacquot. Inspiré de La Dame aux Camélias, cet opéra, l’un de ceux les plus joués au monde, vous fera une fois de plus vibrer par les performances vocales des interprètes à couper le souffle.

 

Restaurants
Dans son restaurant Substance, le chef Matthias Marc, un futur grand, venu de Racines des Prés et Lasserre, vous régalera avec ses sauces sublimes et ses plats délicieux comme les gnocchis poêlés, cresson fermenté, jus à la Morteau et jaune d’œuf fumé ; les huitres pochées, crème crue au raifort, betterave et citron ; et en dessert, ce soufflé au chocolat Sao Tome, crumble cacao amer et crème glacée au sapin. Menu le midi à 29 Euro. A la carte, compter entre 70 et 100 Euro. Fermé samedi et dimanche. 18 rue de Chaillot, 16ème.

Après de gros travaux de rénovation, le restaurant art déco de la Gare de Lyon, Le Train Bleu, revoit sa cuisine sous l’égide de la famille Rostang avec des plats traditionnels : ravioles de Romans au jus de poule et champignons ; quenelles de brochet Newburg ; gigot d’agneau et son gratin Dauphinois, et l’omelette norvégienne à la chartreuse en dessert. Un lieu magique, ouvert tous les jours. Formule à 49 Euro, menus à 65 et 110 Euro, compter entre 100 et 200 Euro à la carte.

Leave a comment