Actualités, L'écho des Concierges

A découvrir à Paris en février

Expositions
Le Musée de la Mode du Palais Galliera présente La Mode retrouvée, une exposition mettant en lumière la Comtesse Greffulhe, muse de Marcel Proust et des plus grands couturiers de son époque. Vous admirerez une cinquantaine de modèles griffés Worth, Fortuny ou encore Lanvin, des « robes trésors » de la femme considérée comme la plus belle de Paris, tant par son allure que par son esprit, et qui régna sur le gotha durant un demi-siècle. Jusqu’au 20 mars.

La peluche d’un enfant ou le téléphone portable d’une femme d’affaires ont tout autant d’importance pour eux que certaines personnes. C’est cette relation si particulière entre l’humain et certains objets qu’a voulu mettre en lumière le Musée du Quai Branly avec l’exposition Persona – Etrangement humain, à travers aussi bien des objets de civilisations anciennes (uns statuette prenant les traits d’un dieu) que des robots ou autres avancées technologiques. Jusqu’au 13 novembre.


Danse

Carolyn Carlson est de retour sur les planches du Théâtre National de Chaillot. D’abord du 5 au 7 février avec la représentation de son plus ancien solo, issu de Density 21.5 et celle de son plus récent, tiré du Dialogue with Rothko. Puis c’est du 10 au 12 février pour trois représentations uniques que la danseuse incarnera le solo de Double Vision, ballet contemporain alliant architecture, design et émotions.


Restaurants

Le Chef François Gagnaire, étoilé Michelin au Puy en Velay arrive à Paris et nous présente Anicia (nom romain du Puy). Une cuisine de terroir avec des escargots aux petits oignons jus d’herbe d’orge ; des Saint Jacques aux salsifis et poires ; un canard au miel montagnard, kacha et chou. Les desserts sont de la région, mais revisités : choux à la verveine du Velay et yuzu ; soupe de marron Imbert au whisky, glace topinambours. Belle carte de vins et jolie vaisselle Jars. Menu à 35€, compter 60 à 80€ à la carte. Fermé dimanche et lundi. 97 rue du Cherche-Midi, 6ème.

Déjà propriétaires de La Grande Cascade, du Bellagio, du Ballon des Ternes et de Chez Georges, les frères Menut viennent de reprendre le Petit Salé, devenu Le Bœuf Maillot. Une cuisine simple par le Chef Ludovic Schwartz, un ancien de Robuchon : salade de joues de bœuf en ravigote ; Saint Jacques en carpaccio ; œuf poché aux morilles. Les viandes sont belles et superbement persillées, accompagnées de pommes frites, sautées ou Dauphine, avec une sauce « chimichurri ». Bons desserts dont la glace vanille turbinée minute et sa meringue moelleuse. Service sympathique. Menu à 35€, compter 50 à 60€ à la carte. 99 avenue des Ternes, 17ème.

Leave a comment